Marian Coat of Arms

Catechèse Miséricorde Divine
Manifestation de la Miséricorde de Dieu
à la Sœure Faustine Kowalska

Pour révéler sa Miséricorde, Dieu se sert aussi des apparitions et des vissions.

Les apparitions
La foi des chrétiens est fondée sur les apparitions de Jésus qui se montre aux disciples comme vivant et ressuscité. Le NT témoigne sur ces apparitions comme le fondement de la foi. Ces apparitions complètent la plénitude du salut. Mais la tradition de l’Église admet la possibilité des autres apparitions qui confirment et sont dans la continuation des apparitions précédentes. Ces apparitions ne doivent pas être contraires ni à la Bible ni à la Tradition de la foi. Par exemple,l’apparition du Sacré Cœur en France à Sainte Marguerite Alacoque, ou les apparitions de Marie à Catherine Laboure (Rue du Bac – Médaille Miraculeuse), à Sainte Bernadette Soubirou à Lourdes (Vierge Immaculée), aux trois enfants Lucie, Hyacinthe, François à Fatima (Dévotion au Cœur de Marie). En quelques mots, nous pouvons résumer le contenue des apparitions: C’est un appel à la conversion, à la prière, demande de confiance et la consécration à Dieu.

Les visions
Les saints reçoivent la grâce de sentir, voir et parler avec Dieu qui se manifeste dans leur vie. Avoir une vision c’est être mise, par l’action de Dieu, ou une puissance supérieure, en présence d’un objet ou d’une personnes inaccessible ou cachés. L’A.T nous parle des visions des prophètes, par exemple dans le songe (Dn 2,19 ; 2,28)

Sœur Faustine Kowalska
Née en 1905 à Glogowiec en Pologne, elle était troisième fille dans la famille de 10 enfants. Dès son enfance, elle avait le goût de la prière. (La prière on apprend quand nous sommes petits). A la maison elle travaille toujours soumis aux parents. Elle avait toujours compassion pour les pauvres. Elle fréquentait peu dans l’école à cause du manque de l’argent. Comme jeune fille, elle allait servir une famille bourgeoise dans la ville de Varsovie. A l’âge de 20 ans, elle entre dans la Congrégation de Notre Dame de Miséricorde, travaille comme cuisinière, jardinière, portière. Une grande partie de sa vie était à Varsovie, Plock, Vilnius et Cracovie. Dans la Congrégation, elle a vécu que 13 ans. Depuis son enfance, elle a désiré devenir sainte. (Etre saint n’est pas facile il faut recevoir la grâce de Dieu, l’accueillir) Sœur Faustine a bien collaboré avec la grâce de Dieu. Elle n’a pas perdu la foi ni l’espérance dans plusieurs souffrances, humiliations, mais elle les a offert à Jésus. Elle a reçu une grâce extraordinaire, la vision du Christ Miséricordieux. Dans cette vision mystique, elle a parlé avec le Christ et a reçu de lui plusieurs messages. Une de ces messages était la mission d’être apôtre de la Divine Miséricorde.

Christ lui dit ainsi:

Dans l’Ancien Testament, j’ai envoyé à mon peuple des prophètes et avec eux la foudre. Aujourd’hui, je t’envoie vers toute l’humanité avec ma miséricorde... mais je désire la guérir en l’étreignant sur mon cœur miséricordieux.
(Petit Journal, 1585).

Elle est morte 05 octobre 1938 à Cracovie-Lagiewniki dans l’opinion de sainteté en ayant l’age de trente-trois ans. Elle a laissé un mémoire de ses visions mystiques avec le Christ en écrivant le « Petit Journal ».

Ses treize ans de la vie cachée, mais combien féconds en grâces, furent une longue conversation avec le Christ, qui lui transmettait le message de sa Miséricorde. Dieu a choisi cette jeune fille qui vivait une spiritualité profonde. Elle était entièrement unie avec son Christ dans la Passion qui l’a permit d’expérimenter ce mystère du salut, immergée dans la prière et la contemplation, vivait dans une simplicité et dans la charité. Christ se révélé a elle et l’a choisi comme apôtre de la Miséricorde. Elle est appelée « secrétaire» de la Divine Miséricorde et devient un modèle de sainteté personnelle.

C’est à elle que Jésus a confié une mission adressée à toute l’humanité:

• Il lui rappelait les vérités fondamentales de la foi. (Dieu est amour, Dieu nous a sauvé du mal et de la mort, Dieu pardonne nos péchés)

• Le Seigneur lui a demandé d’implorer par la prière la Miséricorde Divine pour le monde entier et surtout pour les pécheurs.

• Il lui fait connaître les nouvelles formes du culte de la Miséricorde Divine qui sont les suivantes:

  • - L’Image du Christ Miséricordieux avec l’inscription
        «Jésus j’ai confiance en Toi »
  • - La Fête de la Miséricorde Divine le deuxième dimanche après Pâques
  • - Le chapelet à la Miséricorde Divine
  • - L’heure de la Miséricorde Divine et la propagation de la dévotion à la Miséricorde Divine

Il l’a inspiré de créer un mouvement de renouveau religieux dans l’esprit de confiance à Dieu et de miséricorde pour le prochain. Ce chemin est celui d’une confiance d’enfant en Dieu, qui s’exprime dans l’accomplissement de sa volonté et dans une attitude de miséricorde envers les autres.

Sœur Faustine a été béatifiée par le Pape Jean Paul II, le 18 avril 1993, canonisée le 30 Avril 2000. Le Saint Père a souligné l’actualité de sa spiritualité pour notre temps:

« Dieu nous a parlé par la richesse spirituelle de la Bienheureuse Sœur Faustine Kowalska. Elle a laissé au monde un grand message de la Miséricorde Divine et aussi une invitation à se fier entièrement au Créateur. Dieu lui a donné une grâce toute singulière, afin q’elle eut l’expérience de sa miséricorde sur la voie d’épreuves mystiques et grâce à un don singulier de prière contemplative.

O Sœur Faustine, O Bienheureuse, je Te remercie d’avoir rappeler au monde ce grand mystère de la Miséricorde Divine, ce bouleversant mystère inénarrable du Père, dont l’homme et le monde entier ont tellement besoin aujourd’hui. »