Marian Coat of Arms

Catechèse Miséricorde Divine
L’Heure de la Miséricorde

En 1937 dans les circonstances peu connues, Jésus a confié à la Sœur Faustine la mission de vénérer particulièrement l’heure de sa Mort, qu’il a appelé:

A trois heures implore ma miséricorde, tout particulièrement, pour les pécheurs, et ne fût-ce que pour un bref instant, plonge-toi dans ma passion… C’est là une heure de grande miséricorde pour le monde entier… en cette heure, je ne saurais rien refuser à l’âme qui me prie, par ma passion...
(Petit Journal, 1320)

A cette heure là, tu peux tout obtenir pour toi et pour les autres; à cette heure, la grâce a été donnée au monde entier — la miséricorde l’emporta sur la justice. (Petit Journal, 1572)

Jésus désire que pendant cette heure on médite sa douloureuse Passion, on rendre grâce à la Miséricorde Divine, et on demande des grâces surtout pour les pécheurs. Jésus nous invite à célébrer, tous les jours, le moment de sa mort sur la croix, à 15 heures (3 h de l’après-midi). Il a dit à la Sœur Faustine:

...chaque fois que tu entendras l’horloge sonner trois heures, immerge-toi tout entière en ma miséricorde en l’adorant et en la glorifiant; fais appel à sa toute-puissance pour le monde entier et particulièrement pour les pauvres pécheurs, car à ce moment elle est grande ouverte à toutes les âmes. (Petit Journal, 1572)

Jésus désire que nous méditions en cette Heure sa douloureuse Passion car en elle s’est manifesté l’Amour de Dieu pour les hommes, dans toute sa plénitude. Jésus nous incite, par ailleurs, à louer sa miséricorde et à l’implorer – par la miséricorde de sa douloureuse Passion - pour nous, pour le monde entier, et surtout pour les pauvres pécheurs. Jésus en proposant la prière spéciale dans cette heure de sa passion a promis à la Sœur Faustine la grâce de comprendre ce que s’est sa passion et sa souffrance pour le salut des hommes.

Jésus a posé trois conditions que cette prière soit efficace: la prière doit être adressée à Jésus, elle doit avoir lieu à trois heures dans l’après-midi, et elle doit se référer aux valeurs et aux mérites de la Passion du Seigneur. En plus, l’esprit de la Dévotion à la Miséricorde Divine demande que la prière soit confiante et qu’elle soit liée aux actes de charité.

Il y a aussi d’autres formes des prières proposées par Jésus pour prier à cette heure particulière là: le chemin de croix, petit adoration devant le Saint Sacrement, et un moment de recueillement.

...essaie à cette heure-là de faire le chemin de croix autant que tes occupations te le permettent; mais si tu ne peux pas faire le chemin de croix, entre au moins un moment à la chapelle et célébre mon coeur qui est plein de miséricorde dans le Très Saint Sacrement; et si tu ne peux entrer à la chapelle, plonge-toi dans la prière là où tu te trouves, ne serait-ce que pour un tout petit moment.. (Petit Journal, 1572)

Nous participons nous aussi surtout dans nos épreuves, dans la souffrance, dans nos maladies, dans nos trahisons, abandons etc. à cette heure de Miséricorde. C’est une heure évangélique, celle oú le Seigneur a remis Son Esprit dans les mains du Père Miséricordieux. A ce moment-là il a donné la preuve extrême de son Amour pour nous; ce n’est pas pour lui qu’il est mort, ce n’est pas pour lui qu’il est ressuscité, c’est pour nous. Puissions nous donc à cette heure mémorable nous en remettre totalement à Lui en nous abandonnant à cette Miséricorde qui nous envahit, qui nous pénètre; immergerons-nous dans cet Océan de Miséricorde qui a jailli de cet événement inouï, de cette mort d’un Dieu qui s’est fait Homme, pour que nous les hommes, nous soyons divinisés.

+ + + + + + + + + +

Prière pour célébrer l’Heure de la Miséricorde

Ô Jésus, Tu T’es chargé Toi-même, uniquement par amour pour nous, d’une si terrible passion. La justice de Ton Père aurait été fléchie par Ton seul soupir, et Ton anéantissement est uniquement l’œuvre de Ta miséricorde et de Ton inconcevable amour… Au moment de Ton agonie sur la croix, à ce moment même, Tu nous as donné la vie éternelle; en laissant ouvrir Ton côté, Tu nous as ouvert l’inépuisable source de Ta miséricorde; Tu nous as donné ce que Tu as de plus cher: le sang et l’eau de Ton Cœur. Telle est la toute-puissance de Ta miséricorde, d’elle provient toute grâce pour nous. (Petit Journal, 1747)