Marian Coat of Arms

Les Missions Africaines de la Congrégation des Pères Mariens de L'Immaculée Conception

Les activités pastorales

Sur le plan pastoral nous avons commencé la pastorale de proximité, car les chretiens sans prêtres pendant plusieurs années ont tombé dans la foi et ils avaient besoin de renaissance spirituelle.

Egalement, nous avons introduit la pastorale synodale qui a comme but de revoir ensemble avec le gens la situation de la foi, d’étudier les problèmes de la vie et trouver les solutions chrétiennes et adequates pour un renaissance spirituele et materielle. Cinque ans du marche synodale dans notre diocèse, nous a aidé a approfondir les thémes principaux comme: La Bible, La Famille, Les Sacrements, La Mission et L’Eucharistie. Le Synode sera achevé avec une célébration solennelle de Jubile de 50-ème anniversaire de notre diocèse.

A ces activités nous avons aussi ajouté notre engagement charismatique qui, dans le contexte africaine, a pris characteristique d’une aide urgente donnée à l’Église locale dans ses besoins (à apporter le soutien au diocèse, redresser les paroisses tombées, angagement dans la formation des jeunes et des seminaristes)

Misericorde Divine

Dans ce carisme propre à la Congrégation, nous nous sommes engagés aussi dans la propagation de la Spiritualité de la Miséricorde Divine qui embrasse le culte et les actions charitables envers les pauvres. Cette activité est liée au Sanctuaire de la Miséricorde Divine et son Apostolat.

En dehors du pastorale ordinaire (catechèse et la sacramentalisation), nous soulignons la formations des jeunes à travers les rencontres, les sessions et l’accompagnement spirituelle.

Conféssion

Nombre

Quantite en %

Population en général

15 000

100%

Catholiques

4 500

30%

Protéstants

4 500

30%

Églises et sectes diverses

3 000

20%

Animistes

3 000

20%

Compte rendu sur la situation actuelle après les visites pastoralles en 2002

Voilà ci-dessous, en bref, le compte rendu sur les problèmes principaux rencontrés pendant notre premier visite que nous avons rencontré en visitant nos familles. Cela nous a pris 4 mois à visiter tous les 25 villages. Nous l’avons commencé par la célébration dans la chapelle et après accompagnés par de certains membres du comité du village et le catechiste nous sommes entrés dans chaque maison du village pour prier ensemble et discuter leur situation. Le but principal était de s’approcher des gens et de les inviter à participer dans la vie de la paroisse, pour regler leur situation.

• Le problème plus grave que nous constatons partout est la Famille déchirée. La famille africaine riche en vie et plaine des relations devient de plus en plus tombée, abandonnée et négligée dans notre région. La plus part des chrétiens vivent dans le concubinage sans être mariés. Cela montre qu’ils ne vivent pas dans le vrais amour de Dieu. Il ne se donnent pas mutuellement pour tout la vie. Cela conduit à la liberté extrême sans prendre de la responsabilité de l’autre personne et surtout des enfants. Ces gens sont privé de la vie sacramentale. Nous ne pouvons pas laisser la famille africaine dans cette situation extrêmement tombée.

• Sur deuxième place nous mettons le problème de la sorcellerie. Nous le voyons comme le résultat de sous-développement, de la peur et de la pauvreté. il nous faut chercher les remèdes raisonnables à ce problème et d’affronter le mal qui les enchaîne. Il nous faut se mettre debout et combattre cette peur, croire seulement a un seul Dieu, parce que il n’ en y a pas un autre, croire aussi que le mal est définitivement vaincu par le Christ qui nous a sauvé et nous a apporté la paix.

Nous voyons un grave problème du maladie de SIDA, provoqué surtout par manque de la bonne morale, les autres maladies, manque de la formation et par la pauvreté. Il n’y a pas d’autres remèdes efficaces pour ce maladie que la fidélité et l’abstinence. Il nous restent de garder la bonne morale, la fidélité et former les gens pour combattre ce mal.

De plus en plus nous sommes invité a célébrer le deuil. Mais nous constatons tout de suite qu’il y a trop d’éléments contraires à la tradition chrétienne qui prennent place à l’occasion du deuil. Surtout nous sommes choqués par les prétentions et les accusations mutuelles que les familles se font réciproquement à cause de la mort d’un de leurs membres. Pourtant nous savons très bien que la vie et la mort viennent de Dieu et sont inscrites dans sa volonté, dans son projet de sauver le monde. ous sommes appellés à élaborer une saint et vrai célébration de la mort, car c’est un mystère sacré.

Nous constatons dans plus part des communauté la grande faiblesse des catéchistes, qui ne réalisent pas leur mission et font tombé ses brebis. Généralement il les manque de formation adequate, d’engagement à la service et de la responsabilité.

Nous étions très attristé en voyant dans plus parts de nos villages les chapelles abandonnées et ruinées. Certaines sont devenues un étable pour les chèvres et les cochons. Pourtant il ne suffisait qu’une seule journée pour les réparer si tout village se mette au travail. Ce lieu désacralisé n’aide pas à prier. Nous ne pouvons pas permettre que la maison de Dieu qui doit être la plus belle, devienne chez nous la plus abandonnée. Chaque communauté doit s’engager a réparer les chapelles et préparer les matériaux de base (pierres, sable, bois) pour de meilleurs constructions.

• En fin, nous voudrions partager quelques remarques sur notre visite au sein des familles, des maisons. En général nous étions bien accueilli. Cela nour a permit à donner la bénédiction de Dieu et prier pour des familles. Il nous était possible de parler à certains gens, même de trouver des solutions pour les problèmes présentés. Quelque uns nous ont offert a petit souvenir comme signe de bon accueil. Dans quelques maisons il y avait la Bible exposée sur la table. Dans d’autres – des images sacrées. Nous avons remarqué aussi que plusieurs demeurs étaient très pauvres, manquant même de chaise pour s’asseoir. Il nous semble possible que la cause d’une telle situation se trouve dans l’absense du désir pour nettoyer, réparer, embellir. La famille, aussi la maison, doit être un signe de la vie digne et elle doit favoriser les relations amicales et fraternelles. Nous encourageons tous vos efforts pour améliorer vos conditions de vie familiale surtout celles de la vie spirituelle et de la bonne santé.

Nous regardons ce premier rapport (notre lettre adressée aux chretiens) comme notre appel à nos fidèles. La situation que nous avons rencontrée avec touts ses problémes est comme un cri pour secour et elle nous interpelle à agir et à changer l’êtat des affaires.

Chaque année nous allons faire des visites pastorales dans les familles. Cette approche nous aidera à mieux connaitre les gens et leur problèmes, à leurs donner du courrage et les conduire sur le chemin de la foi.

Cela represente aussi pour nos chertiens l’aide et le soutien qui ouvrent de relations nouvelles avec les missionnairs. Nous espérons que ce pastorale de proximité apportera beaucoup de fruits.